Silver Fourchette s’engage pour la 2ème semaine
nationale de la dénutrition

Prévenir la dénutrition, des gestes simples au quotidien !

Silver Fourchette s’engage pour la 2ème édition de la Semaine nationale de la dénutrition qui se tiendra du 12 au 20 novembre 2021. Cet événement s’inscrit dans le Programme National Nutrition Santé 2019-2023 et est soutenu par le Ministère des Solidarités et de la Santé.

La lutte contre la dénutrition est au cœur des actions Silver Fourchette depuis sa création en 2014.

Nous invitons les plus de 60 ans, à découvrir et mettre en pratique de manière ludique une alimentation équilibrée et adaptée à leur besoin.
Ainsi, au travers de ces actions, nous souhaitons informer de manière positive sur les causes et conséquences de la dénutrition.
L’objectif est de partager des gestes simples qui permettent de se prévenir de cette maladie silencieuse et faire reculer l’âge de la perte d’autonomie.

Nos actions du 12 au 20 novembre

L’ensemble des actions déployées dans les territoires auront pour objectif de sensibiliser à cette maladie et d’apprendre comment via des gestes simples, nous pouvons la prévenir et agir.

Ne loupez pas le lancement :

Le 10 novembre,  4 personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer et leurs aidants, ainsi que 8 bénévoles et personnes accompagnées des Petits Frères des Pauvres prépareront ensemble, sous la houlette de la cheffe Ghislaine Arabian, une recette issue d’un livret gourmand réalisé par Silver Fourchette. Cet atelier se poursuivra par un repas convivial pris tous ensemble.

Découvrez une semaine de menu pour se régaler !

> Pour les aidants :

Co-construction avec le Collectif de lutte contre la dénutrition d’un livret de recettes à destination des Seniors à domicile et aidants   (préfacé par Guillaume Gomez).
Il sera diffusée auprès des services d’aide à domicile.

A lire sur notre blog : https://www.silverfourchette.org/blog/livret-gourmand-speciale-denutrition/

> Pour les chefs de cuisine d'EHPAD

Déclinaison d’un livret de recettes spécifiques pour les EHPAD partagé à nos 1 000 établissements partenaires.

Pour recevoir ce livret : contact@silverfourchette.org

 

Participez à une action

Plus de 50 actions de prévention (ateliers de cuisine, conférences, …) réparties dans tout le territoire national auront lieu à l'occasion de la semaine de la dénutrition.

Inscrivez-vous à une action proche de chez vous : https://www.silverfourchette.org/seniors-aidants/

Pour en savoir plus sur la dénutrition

Quelques chiffres

En France, 2 millions de personnes sont en situation de dénutrition[1], dont 400 000 personnes âgées à domicile[2] et 270 000 personnes âgées en Ehpad[3].

La dénutrition concerne :

  • 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans vivant à domicile[4],
  • 10 % des enfants hospitalisés[5],
  • 30 % des personnes hospitalisées[6]
  • et 40 % des malades atteints de cancer[7].

Définitions de la dénutrition : pas si simple à repérer

La dénutrition résulte d’un apport nutritionnel inférieur aux besoins de l’organisme.  Elle est le plus souvent liée à une perte d’appétit en rapport avec une maladie aiguë ou chronique, ou un ensemble de   facteurs favorisants (troubles de la mobilité, troubles bucco-dentaires, isolement social…). Quelques maladies entraînent une mauvaise assimilation des aliments. La dénutrition se traduit par une perte de poids, principalement au détriment du muscle, que ce soit chez une personne initialement mince, de poids normal, en situation de surpoids ou d’obésité. La personne perd des forces.
Personnes âgées, enfants, adultes peuvent ainsi être concernés par la dénutrition.

On parle de dénutrition :

  • Chez tout adulte qui perd plus de 5 % de son poids en 1 mois, ou 10 % en 6 mois.
  • En cas d’indice de masse corporelle inférieur à 18,5 chez l’adulte ou 21 chez les personnes de plus de 70 ans.
  • Chez l’enfant en cas de stagnation du poids ou de la taille, voire d’amaigrissement.

Les sévères conséquences de la dénutrition

Les principales conséquences de la dénutrition sont :

  • L’affaiblissement de l’immunité avec une augmentation du risque d’infection.
  • L’affaiblissement physique avec une perte de la force, des difficultés à la marche, des risques de chutes et de fractures.
  • Une baisse du moral et un risque de dépression.
  • L’aggravation des maladies chroniques et de la dépendance.

Comment prévenir la dénutrition ?

> L’alimentation est la clé de voûte de la lutte contre la dénutrition : 3 repas par jour, voire un goûter en plus, avec des portions adaptées à l’appétit, et une alimentation variée pour maintenir son poids habituel. Pour que les repas restent un plaisir, il ne faut pas hésiter à utiliser des épices, aromates et condiments pour rehausser le goût des aliments

> La surveillance régulière du poids est indispensable, en particulier chez les personnes âgées qui peuvent rapidement décliner ou chez les adultes et enfants atteints de pathologies aigues sévères ou chroniques. Au-delà de 3 kg de perte de poids par rapport au poids habituel, il faut consulter.

> Absence d’enthousiasme à table, baisse de moral, perte de poids… : tous ces signes sont des “drapeaux rouges“, notamment chez les personnes âgées. Si en visitant les seniors de votre entourage vous constatez la présence d’un ou plusieurs de ces drapeaux rouges, n’hésitez pas à poser quelques questions et à les encourager à bien manger et les amener consulter. Il n’est jamais facile de vieillir, mais, parfois, quelques mots et de l’attention suffisent pour éviter des troubles de santé.

> Pratiquer une activité régulière comme la marche, le jardinage, la promenade, etc. permet d’entretenir ses muscles.

> De même, une bonne hygiène dentaire est indispensable pour s’alimenter avec plaisir. Une consultation annuelle chez le dentiste est à prévoir.

Retrouvez notre série d'article sur la dénutrition pour prévenir et agir face à la dénutrition.

> Si cela ne suffit pas à lutter contre la perte de poids, il est possible d’enrichir son alimentation avec des produits plus énergétiques (gras et sucrés) et protéinés (fromage râpé, œufs, lait en poudre). Un professionnel de la nutrition peut également aider les patients à enrichir ses repas, il est important de demander conseil à son médecin traitant.

 

[1]Société francophone nutrition clinique et métabolisme.
[2]HAS. Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino-énergétique chez le sujet âgé. 2007.
[3]Quillot D, Thibault R, Bachmann P et al. Traité de nutrition clinique à tous les âges de la vie. SFNEP, 2015.
[4]HAS. Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino-énergétique chez le sujet âgé. 2007.
[5]Société française de pédiatrie.
[6]HAS. Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino-énergétique chez le sujet âgé. 2007.
[7]Société francophone nutrition clinique et métabolisme.