[Drôme] L’alimentation au cœur du binôme aidant-aidé

Bienvenue aux aidants !

Conjoint(e), enfant, frère ou sœur, voisin, ami - toute personne accompagnant une personne âgée en perte d’autonomie - et toute personne souhaitant s’informer sur les spécificités du binôme aidant et aidé : venez découvrir ci-dessous une série d’interventions d’experts santé pour accompagner, en cuisine, les personnes ayant à charge une personne âgée dépendante.

De nombreux sujets seront abordés : les questions de dignité, les troubles de la déglutition, les aides techniques mais aussi plus globalement les spécificités de l’alimentation après 60 ans pour donner toutes les clés afin de lutter contre la dénutrition.

Ces interventions sont disponibles en ligne pendant un an.

Votre parcours pour tout savoir sur l'alimentation de votre aidé

Les spécificités de l'alimentation dans le cadre d'un accompagnement d'un proche en perte d'autonomie

Manque de temps pour cuisiner, fatigue, méconnaissance des besoins en matière de textures spécifiques pour l’aidé, refus de s’alimenter par peur d’empoisonnement, regard de l’autre… se sont autant de nouvelles situations que le proche aidant doit apprendre à gérer.
Il n’est pas toujours simple de s’y retrouver en matières de quantités à proposer pour chaque repas. Il existe plusieurs repères et quelques astuces pour se faciliter la vie en cuisine.

Quels sont les enjeux de l'alimentation après 60 ans ? Pourquoi prendre soin de son alimentation est tout aussi important qu'on soit aidant ou aidé ? Quelles sont les spécificités de cette alimentation dans le cadre du binôme aidant-aidé ?

Les médecins gériatres sont la première porte d'entrée sur la prise en charge globale de la santé des personnes âgées et partagent avec vous leur expertise en prévention, diagnostic et prise en charge.

Présentation par Mme Vannier, médecin gériatre

Dénutrition : quelles solutions pour vous-même et votre aidé ?

Il n’est pas rare de devoir faire face à des problématiques de dénutrition pour une personne âgée dépendante. L’état de dénutrition peut s’installer sans que l’on s’en aperçoive vraiment, du fait des nombreux facteurs pouvant entrer en ligne de compte. Il est donc primordial de bien prendre connaissance de ces différentes causes, les garder à l’esprit et rester vigilant quant à l’alimentation de la personne aidée mais aussi de l'aidant. Car le rôle d’aidant est accaparant et on a tendance à s’oublier.

Qu’est-ce que la « dénutrition » ? Comment la prévenir, la détecter ? Comment ne pas la confondre avec un déséquilibre alimentaire ponctuel ? Comment réagir et quelles précautions prendre ?

Les diététiciennes accompagnent les binômes aidant - aidé faisant face à ce type de situation et donnent des clés nutritionnels pratiques et adaptées à chacun et chaque situation, pour retrouver un état de nutritionnel adéquat.

Présentation par Magalie Rameaux, Diététicienne

Les troubles de la déglutition : mécanisme et conséquence

Lorsque nous mangeons, tout un mécanisme se met en place dans la région bucco-maxillaire. Inutile de réfléchir à devoir mâcher, mastiquer, déglutir, avaler, etc… Ces processus sont des apprentissages naturels acquis au cours des premiers mois de vie et sont de l’ordre du réflexe. Cependant, avec l’âge, une personne en perte d’autonomie peut rencontrer des gênes lors de la déglutition, des difficultés à avaler des aliments solides comme liquides.

Quels sont les mécanismes de la déglutition ? Qu'est-ce qu'une fausse route ?

Après avoir dressé un bilan orthophonique du patient, les orthophonistes déterminent la nature des troubles et les moyens de les traiter au cours de séances de rééducation ou des exercices à réaliser à votre domicile visant à la fois à prévenir les fausses routes, à gérer leurs conséquences et à améliorer vos capacités de déglutition.

Présentation par Doriane Precausta

Comment limiter et réagir face à une fausse route ?

Une conséquence immédiate d’un trouble de la déglutition peut être la fausse route. Elle survient lorsque l’on s’étrangle en mangeant ou en buvant. L’aliment solide ou liquide ingéré ne prend pas le bon chemin et emprunte la trachée, donc les voies respiratoires. Le corps va alors chercher naturellement à expulser ce corps étranger et ce souvent de façon spectaculaire
Comment les prévenir ? Comment réagir ?
L’ergothérapeute explique quelles postures sont à adopter et montre comment réagir à une fausse route.

Présentation par Eugénie Schoepfer

Adapter sa cuisine aux problématiques rencontrées par la personne aidée en jouant sur les textures

S’il arrive qu’il ne soit plus possible de manger tous les aliments, que la dysphagie devienne un trouble trop présent, il est alors temps de modifier l’alimentation de la personne aidée. A chaque situation, sa texture !

Qu'appelle-t-on textures adaptées ? Lesquelles mettre en place ?

Les orthophonistes préconisent une texture bien précise en fonction de la situation de chacun pour favoriser son bien-être et faciliter sa prise alimentaire.

Présentation par Doriane Precausta

Dignité à table et maladies neurodégénératives

Dans notre société, le repas garde un caractère social. Or, il arrive parfois, à certains stades de la maladie d’Alzheimer par exemple, que la personne aidée oublie la notion même d’utilisation de couverts alors que les bonnes manières à la française exigent que l’on s’en serve pour se tenir convenablement à table.

Entre dignité à table et manger avec ses mains ou encore autonomie et propreté, comment faire la part des choses ? Que se joue-t-il côté de l'aidant et celui de l'aidé ? Faut-il retirer les couverts ? Quel positionnement adopter ?

Les psychologues et neuropsychologues accompagnement les aidants à comprendre les changements qui s'opèrent avec l'arrivée et l'avancée de pathologie et répondent aux multiples questions qui peuvent se poser liées au rapport aidant-aidé.

Présentation par Mme Blache, psychologue

En cuisine : des recettes faciles pour s'adapter comme un chef

Afin que les repas puissent rester agréables et conviviaux, la clé est d'aider les personnes à s'alimenter en conservant leur autonomie. Il devient alors intéressant de privilégier des repas pris à la main ou en textures différentes et leur ouvrir, de nouveau, les portes du plaisir de s'alimenter.

Quelles sont les recettes faciles en Manger Main et en texture modifiée ? Quels sont les conseils de chef pour réussir ces recettes adaptées ?

Les chefs cuisiniers travaillant au sein des restaurants de structures accueillant et/ou hébergeant des personnes âgées en perte d'autonomie sont majoritairement formés à la cuisine en "manger-mains" et "textures modifiées" et peuvent être des ressources pour faire ses premiers pas dans ce nouvel univers culinaire.

Présentation par XXXX

Les aides techniques : des solutions au service de l'autonomie

Favoriser une alimentation adaptée permet de maintenir une certaine autonomie au moment des repas. On peut aussi se reposer sur des aides techniques pour assurer la sécurité tout autant que la sérénité de la personne aidée lorsqu’elle est à table. Une aide technique est un équipement destiné à prévenir, compenser, soulager ou neutraliser la déficience, l’incapacité ou le handicap. L’idée est de permettre aux seniors aidés, en perte d’autonomie, de continuer à faire du repas un moment agréable.

Quelle différence entre indépendance et autonomie ? Quelles actions à mettre en place pour impliquer la personne aidée dans la préparation des repas ? Comment faciliter la prise de repas ? A quels outils avoir recours ?

Les ergothérapeutes interviennent dès lors qu’un problème de santé limite les possibilités d’effectuer ses soins personnels, de se déplacer, de communiquer dans la sphère personnelle, sociale, professionnelle… en fonction de chaque situation, ils proposent des solutions adaptées qui facilitent et soulage le quotidien de l'aidant et de l'aidé.

 

Présentation par Christiane Gentes

Quelles aides techniques existe-t-il pour la préparation du repas ?

Parce que la volonté première reste toujours celle de garantir un maximum d’autonomie de la personne aidée, de trouver des solutions pour qu’elle puisse participer à la préparation du repas, l’aidant peut s’orienter vers du matériel spécialement conçu et adapté aux besoins de chacun.
Qu’existe-t-il donc concrètement comme aides ?
L’ergothérapeute présente les aides existantes pour que le proche en perte d’autonomie puisse continuer à préparer le repas de façon sécuritaire.

Présentation par Eugénie Schoepfer

Quelles aides techniques existent-t-il pour la prise du repas ?

Il n’est, effectivement, pas toujours nécessaire d’investir dans du matériel spécifique, on peut tout à fait trouver des solutions via des objets de tous les jours. Il est important de rappeler que l’objectif reste toujours celui de maintenir, autant que possible, l’autonomie de son proche aidé. Le fait d’utiliser du matériel qui lui est familier y contribue.
Quel couvert utiliser ? Quel verre utiliser ? Quelles solutions pratiques et efficaces ?
L’ergothérapeute présente les différents matériels permettant de préserver l’autonomie de la personne aidée lors de la prise de repas.

Présentation par XXX

L'importance de l'hygiène bucco-dentaire

Quelque soit le degré de dépendance, il est important de toujours surveiller l’état général de la dentition. La bouche étant un outil aussi bien fonctionnel, lié à la parole et au sourire qu'un outil d'alimentation, il est primordiale de la conserver saine et bien entretenue.

Quel est le lien entre santé bucco-dentaire et perte d'autonomie ? Quelles problématiques sont le plus fréquemment rencontrées ? Comment soigner et entretenir la bouche et les éventuelles prothèses dentaires ? Quel est le rôle de l'aidant ?

Les dentistes préviennent et soignent les problèmes dentaires et conseillent sur les gestes à adopter au quotidien pour préserver sa santé bucco-dentaire.

 

Présentation par Nathalie Houin & Sophie Balembois

Comment réussir ses repas à goûts sûrs ?

S’organiser, planifier les menus de la semaine, gérer les stocks de la maison, acheter exactement ce dont on a besoin… tout cela permet de maintenir un bon équilibre à chaque repas, de maîtriser son budget et d’avoir l’esprit libre. En effet, on évite ainsi de se retrouver devant un frigo vide et de devoir se concocter un menu spécial « fonds de placards », voire d’être découragé et de ne rien préparer du tout !

Quelles astuces adopter pour optimiser ses courses et le temps passé en cuisine ? Quelle cuisson privilégier ? Quelles recettes rapides et faciles sont à avoir en tête et décliner pour manger équilibré ?

Les diététiciennes regorgent de bonnes astuces et techniques pratiques à mettre en place au quotidien pour que s'alimenter de manière équilibré soit un jeu d'enfant !

Présentation par Magalie Rameaux

La gestion des placards et des stocks alimentaires

En gérant bien ses réserves (placards, réfrigérateur et congélateur), l’aidant peut gagner un temps précieux. Il s’agit également d’une bonne façon de savoir précisément ce qu’il y a à mettre dans le panier quand viendra le moment de faire les courses. En ayant toujours sous la main différents aliments de base, l’aidant peut s’assurer que les menus sont équilibrés, sans se soucier de manquer d’inspiration devant les fourneaux !
Placards, frigo et congélateur : où et comment stocker les aliments ?
De sa cuisine, la diététicienne ouvre les portes de ses placards et de son frigo !

Présentation par Camille Forges

Être aidant d'une personne âgée en Drôme

Du jour au lendemain, un membre de la famille peut se retrouver dans l’incapacité de réaliser par lui-même certains actes de la vie quotidienne. Du jour au lendemain, la dépendance peut s’inviter dans nos vies et soudain, nous ne sommes plus le parent, le conjoint, l’enfant ou l’ami. Nous devenons le proche aidant.

Qu'est-ce qu'un proche aidant ? Quels sont les enjeux ? Où se renseigner et avoir de l'aide ?

Les plateformes de répit sont des lieux clés permettant de trouver des informations, des conseils, du soutien et du réconfort.

Présentation par XXX

Merci à vous !

Ce printemps 2021, Silver Fourchette, à travers son dispositif « Parcours proche-aidant », et en partenariat avec France Alzheimer 26 et France Parkinson 26, propose aux proches-aidants un parcours ludique et gourmand dédié à l’alimentation des personnes âgées.

Coanimées par des experts de santé, cette plateforme en ligne a été conçue pour informer et donner des clés aux proches aidants accompagnant une personne âgée en perte d’autonomie sur diverses thématiques telles que : comprendre la dénutrition pour mieux l’accompagner, les questions éthiques liées à la dignité à table, les textures modifiées et le manger-main, et comment gagner du temps en cuisine.

Cette plateforme est accessible gratuitement, sur inscription préalable, à tous les aidants drômois, et ce pendant un an.

Nos actions sont soutenues et financées par la Conférence des Financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées de la Drôme. 

*******************************************************************************

Un grand merci à vous pour votre participation, en espérant que vous trouviez dans les interventions de cette plateforme des pistes d'actions concrètes pour votre quotidien et celui de la personne que vous aidez.

=> à droite: notre questionnaire de satisfaction à remplir, qui nous permet de constamment nous améliorer et de répondre aux mieux à vos besoins d'information.