INTERVIEW « Raymonde, pendant le confinement »

Interview Mme Raymonde, 94 ans, réalisée par Stéphanie, cheffe de projet Grand Est Senior Connect.

Raymonde est la grand-mère de 7 petits-enfants et 6 arrières petits-enfants. Très connectée, cette super mamie joue régulièrement sur sa tablette et envisage de passer au smartphone.

Véritable optimiste, Raymonde est en pleine forme et voyage encore régulièrement avec son fils. Rien n’altère sa bonne humeur « je ne suis pas d’un tempérament nostalgique et j’espère encore pour la suite ».

Son objectif : Rester en bonne santé parce que « tant que le bâtiment va, tout va ! »

Qu’est-ce que le confinement a changé au quotidien ?

Le confinement n’a pas changé grand-chose, je ne sortais pas beaucoup sauf pour faire des courses.
Mon fils et mon petit fils qui venaient toutes les semaines manger à la maison ne peuvent plus venir, cela me manque, mais ça m’a permis de perdre le petit ventre que j’avais pris à cause des excellentes pâtisseries qu’il amène à chaque repas partagé !
En attendant de pouvoir refaire ces repas, il me fait les courses une fois par semaine et mes autres enfants m’appellent tous les 2 jours.
J’ai redécouvert la nature environnante, il y a de nombreux bouleaux et je prends plaisir à regarder les oiseaux par la fenêtre.

Comment faites-vous pour rester active ?

Je fais tout comme avant, je me prépare tous les matins même si je ne sors pas.
Je prends soin de moi et m’habille comme d’habitude mais je ne mets plus de fond de teint comme ça ma peau se repose.
J’ai aussi la chance de pouvoir marcher à l’intérieur et d’avoir un beau balcon même si mes allergies au pollen m’empêchent d’en profiter pleinement en ce moment
Le principal c’est de ne pas se lever en se disant « qu’est-ce que je vais faire aujourd’hui ? ».

Qu'est ce que le confinement change dans vos habitudes alimentaires ?

Le confinement n’a rien changé à mes habitudes alimentaires.

Je continue à tout cuisiner maison, mais je ne fais plus de ragoûts de mouton, de blanquette de veau ou de pâtes bolognaises que je ne sais pas faire pour une seule personne. Je cuisinerais ces plats quand mon fils et mon petit-fils reviendront manger à la maison.
Je continue à manger de la viande, des œufs ou du poisson, je cuisine des soupes pour le soir et je mange généralement des fruits en dessert.
Le repas du dimanche est toujours aussi important pour moi et j’en profite pour me faire de bons plats, cuisiner mon poulet par exemple.

J’ai quand même gardé mon petit plaisir sucré après le repas : des bonbons ou de la tarte aux pommes de temps en temps.

Des conseils pendant cette période ?

  • Ne pas se laisser aller, il faut continuer à s’habiller, à se mettre à table, etc.
  • Garder ses habitudes
  • Se rappeler qu’il y a toujours pire et apprécier la chance que l’on a. Ne pas oublier qu’on en a vu d’autres à nos âges donc on va s’en sortir !

Les premières choses à faire après le confinement ?

Aller marcher dans les bois avec mon fils, j’aime la nature et ça me manque.

 

Créé en 2016 par GROUPE SOS Seniors, Seniors Connect propose un nouveau moyen d’accompagner les personnes âgées au quotidien et à domicile.
Expérimenté en 2016 à l’EHPAD Les Bruyères à Epinal (Vosges) et l’EHPAD Les Cèdres à Metz, ce service est désormais présent sur 3 autres sites : l’EHPAD Camille Saint-Saëns à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Les Chênes, à Créhange (Moselle) et Les Erables, à Yutz (Moselle).