Pensez aux circuits-courts !

En cette période particulière, il ne faut pas oublier que les circuits courts sont une bonne solution  pour manger frais et local.

Acheter sa viande, ses oeufs ou ses légumes via un circuit court consiste à passer directement commande auprès du producteur ou par le biais d’un seul intermédiaire.

Avec le développement des circuits courts ces dix dernières années, manger de saison et local est presque devenu bête comme chou. Ainsi, depuis quelques années, on constate une offre de plus en plus variée et des consommateurs plus avertis qui ont un besoin grandissant de consommer des produits de qualité.

Chiffre clé

80% c’est la part des français ayant une satisfaction personnelle en achetant un produit local. (source : Direct Énergie : « Impact énergétique des fruits et légumes que je mange », 2018)

L’embarras du choix

Le mode de distribution des circuits courts n’est pas nouveau mais il s’est considérablement développé ces dernières années avec l’apparition de méthodes de ventes alternatives adaptées, telles que :

1- Les réseaux associatifs

  • Les AMAP : Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne. Rassemblent des “consomm’acteurs” contractualisant avec un ou des paysans pour la livraison, en direct, de produits frais.
    Trouver l'AMAP la plus proche de chez vous.
  • Le réseau des jardins de Cocagne : employant des personnes en situation précaire, ce réseau compte plus d’une centaine d’exploitations maraîchères bio.

2- Le panier à sa guise

La Ruche qui dit Oui : un système à mi-chemin du réseau social et de la vente groupée, créé en 2011. Commande en ligne et distribution en point relais. > Paysans.fr : fonctionne à la carte et propose des assortiments variés issus de 160 exploitations agricoles.

3- Sur place directement

Bienvenue à la ferme : fédère des milliers d’agriculteurs pratiquant la vente directe, mais aussi l’accueil à la ferme.

4- Les Super et Hypermarchés

  • Les super et les hypermarchés indépendants ont toujours vendu des produits locaux.
  • Biocoop des réseaux coopératifs exemplaires pour leur solidarité avec les producteurs.

5- Sur les étals des producteurs

Les marchés de producteurs, les Points de vente collectifs (PVC), où les producteurs adhérents vendent dans leurs propres structures.

6- Les jardins

Les potagers individuels à la campagne, les jardins familiaux à la périphérie des villes, les jardins communautaires, dits partagés, qui s’installent de plus en plus dans les grandes métropoles.

Pourquoi manger local ?

Retrouvez notre article sur les bienfaits d'une consommation de produits locaux.